LA TRILOGIE LE DERNIER SOUFFLE : LE DON – LE SANG – L’ÂME


L’histoire :

A 14 ans, Wyl Thirsk doit endosser et assumer la responsabilité de sa lignée et le rôle pour lequel on le destinait depuis sa naissance : devenir le commandant en chef des armées de Morgravia.

Il doit suivre en cela les liens qui unissent la lignée royale à la lignée des Thirsk, généraux de pères en fils : son propre père, Fergys, était le grand général et le meilleur ami du roi Magnus de Morgravia, père du Prince Celimus.

A la mort de son général, Magnus avait recueilli les enfants Thirsk, les considérant comme les siens, en espérant que le fils de son meilleur ami devienne le meilleur ami de son propre fils, Celimus, et l’influencer dans son comportement. Il se trompait car le jeune prince est hors de récupération et voue une haine tenace à son père et la famille Thirsk qu’il accuse de lui avoir ravi l’attention et l’affection de Magnus. Ainsi, dans la catégorie vexations et cruauté, le  prince force Wyl à assister à l’horrible exécution d’une jeune sorcière condamnée au bûcher, au cours de laquelle le jeune garçon montre de la bonté à la jeune fille. Cela lui vaudra un don miraculeux mais surtout la colère de son seigneur et maître.

Quelques années plus tard, les relations ne se sont pas améliorées et le Prince, tout à sa  haine, contraint Wyl à lui obéir et à aller au Nord où la guerre menace, pour une mission suicidaire à la cour ennemie de Briavel : demander au roi Valor la main de sa fille, Valentyna. D’un point de vue politique, cette union entre Célimus et la princesse ramènerait la paix de façon durable.

C’est compter sans la traitrise du prince, qui pour se débarrasser de Wyl, décide de lui adjoindre des mercenaires et en particulier Romen Koreldy le plus redoutable bretteur qui soit… Le jeune général va recevoir une aide inattendue dans la personne d’un jeune garçon de 10 ans, Fynch.

Le fameux Don de la jeune sorcière est sur le point de se réaliser, et si Wyl n’embrasse pas le Dernier Souffle, il signera sa perte… et celle du pays qu’il a juré de défendre…

Fiona McIntosh signe là  une trilogie fantasy assez atypique pleine de rebondissements inattendus qui ont l’avantage de tenir le lecteur accroché au texte, et c’est réussi : idéal pour les vacances, en musardant sur un transat ou un hamac ^^ … En tout cas, c’est très agréable, distrayant et on rencontre des personnages attachants (bon oui aussi de sévères têtes à claques sinon à trancher ….). Bonne et excellente lecture !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s