JANE EYRE


USA – GB (2011-12) – Durée : 1h 55 min

Réalisé : par Cary Fukunaga

Avec : Mia Wasikowska Michael FassbenderJamie Bellplus

Genre : DrameRomance

Synopsis :  L’histoire d’une jeune fille orpheline, recueillie et par une tante qui n’en voulait pas, exilée à 10 ans dans une « école » de « qualité » …  9 ans ont passé et Jane Eyre, alors institutrice, trouve une situation qui lui permet de quitter l’institut de Lowood : elle est engagée comme gouvernante de la petite Adèle chez le riche Edward Rochester. Cet homme encore jeune, mais surtout ombrageux, ne tarde pas à être sensible aux charmes de la jeune fille. C’est le début d’une folle passion…

Pour cette nouvelle adaptation cinématographique du célèbre roman de Charlotte Brontë, on pourrait dire : il était une fois un jeune réalisateur – Cary Fukunaga – qui se dit un jour  « Tiens, si je faisais MA version de Jane Eyre ? »

Pourquoi on a aimé :

–  Une belle image, des extérieurs et des bâtiments remarquables, même si l’image donnée de Thornfield est quand même un brin décrépie.

– Les deux acteurs principaux ont l’âge de leurs personnages et en proposent une très belle interprétation ce qui contribue à renforcer et à appronfondir la psychologie de Jane et Edward ; mention particulière pour Mia Wasikowska qui nous livre une des plus belles « Jane », avec un jeu tout en retenue mais pas moins intense.

– Le choix de commencer par le dernier quart du livre pour introduire l’histoire peut se défendre, et après tout, çà donne une identitée à cette version par rapport aux nombreuses autres existantes.

Pourquoi on ne va définitivement pas aimer :

–  Presque conformément au roman l’opus tourne essentiellement autour de Jane et Rochester, ce qui est légitime, mais on regrette que les autres personnages soient clairement sous-exploités,

– Le réalisateur semble s’être laissé prendre par son choix scénique, et on a nettement la sensation qu’il passe à la vitesse du son sur beaucoup de moments clés de l’histoire afin de remplir le cahier des charges et de boucler le film en 1 h 55. La conséquence, c’est un peu un sentiment de bâclage et de confusion qui est dû à l’impression de voir une juxtapositon de séquences entre lesquelles il manque des moments essentiels à l’enchainement et à la compréhention de l’intrigue,

– Le texte est relativement respecté, mais on notera surtout les grandes libertés prises, et à des moments que les fans connaissent par coeur, ce qui rend plus criante la déception.

*****

Vous l’aurez compris, malgrés les très bonnes prestations des acteurs, les défauts sont tellement frappants qu’on est un peu désarçonné.

On comprend mieux que l’on trouve déjà le film  en dvd et en blu-ray, mais à peine pourquoi, en dehors des têtes d’affiche, la BBC a  produit cette nouvelle « Jane Eyre »  au risque de faire injure à la superbe mini-série qu’elle a produite et diffusée en 1983 et qui mettait en scène Timothy Dalton, magnifique Rochester, ainsi que l’excellente Zelah Clarke.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s