LES ROIS MAUDITS


LES ROIS MAUDITSL’histoire : Au début du XIVe siècle s’ouvre, contre les Templiers, le plus vaste procès dont l’Histoire ait gardé le souvenir. Jacques de Molay, le grand maître de l’Ordre, meurt sur le bûcher en lançant sa terrible malédiction contre le roi de France Philippe le Bel, le pape Clément, et Guillaume de Nogaret : « Pape Clément, Roi Philippe, Chevalier Guillaume, je vous convoque à comparaître devant le tribunal de Dieu avant un an …. Maudits, tous maudits jusqu’à la treizième génération de vos races ! « . 

Au même moment, et dès lors, vont s’enchainer le scandale des princesses adultères, la mort mystérieuse de l’une d’elle, potentielle reine de France, et tractations en tout genre pour le pouvoir et pour le Saint Siège resté vacant à la Mort de Clément, des procès, des trahisons qui vont ébranler la dynastie Capétienne et mener à la guerre de Cent ans.

**********

Maurice DRUON, neveu de Joseph KESSEL et résistant (il écrit avec son oncle les paroles du Chant des Partisans,) proposait là un roman historique en 7 tomes se signalant par son sérieux, quant aux faits historiques relatés. Nous sommes néanmoins dans un roman, mais on est pourtant immergé dans le récit à tel point qu’on se dit « oui, çà c’est vraiment passé comme çà ».

Quelles en sont les raisons ?  Tout d’abord, par la création et la narration d’une histoire parallèle faite de petites gens, ou de nobles ruinés, de marchands et de lombards (matérialisée par Guccio Baglioni et son oncle Messer Spinelo Tolomei ainsi que la jeune Marie de Cressay, entre autres) et des personnages hauts en couleur (Mahaut d’Artois, Robert, d’Artois et Charles de Valois) ou fragiles et attachants (Clémence)….

J’en avais fait une première lecture à 15 ans, et près de 30 ans plus tard, pour ma tablette, je me suis procurée l’intégrale, et j’avoue que je me délecte, d’abord par la belle plume de l’auteur, puis pour tous les éléments énoncés plus haut, avec une perception différente des choses.

Vous l’aurez compris, un grand moment d’histoire, indispensable.

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s